Comment faire le réglage du chalumeau oxycoupage ?

Publié le : 24 février 20225 mins de lecture

Un soudage oxyacétylénique est un système de soudage à la flamme. La composition est faite par le chaud de la flamme résultant de la carbonisation du gaz comburant O2 et du gaz inflammable acétylène C2H2. Il est important de comprendre ses réglages. Mais comment faire cela ? Et à quoi sert une torche oxyacétylénique ?

Effectuer un réglage d’un chalumeau oxycoupage

Un chalumeau oxyacétylénique est établi de deux gaz, l’oxygène et l’acétylène. La bouteille de gaz est connectée à un instrument qui mesure un débit qui est placé derrière du modérateur par un tuyau. Une buse dotée d’un conduit de chalumeau oxyacétylénique est caractérisée par le débit induit par son ouverture. Le reglage du chalumeau oxycoupage est établi sur le débit horaire d’acétylène usé comme carburant.

Le débit est exposé immédiatement sur le conduit. Le nombre affiché représente le nombre de litres émis par heure. Une buse qui affiche le chiffre 60, entre autres, indique qu’elle délivrera un acétylène de 60 litres par heure. Il est possible de faire le choix parmi une diversité de buses en proportion du travail que vous souhaitez accomplir. Les torches oxyacétyléniques sont cotées en proportion de leur débit maximal approuvé. Ce qui montre qu’il n’est pas possible pour vous d’employer tous les conduits sur le même chalumeau coupeur oxyacétylénique.

Pendant le reglage d’un chalumeau pour oxycoupage, il faut savoir que les torches sont classées de 00 à 2 :

  • La torche n° 2, débits de 1250 à 5000 litres par heure, en utilisation industrielle
  • La torche chalumeau jusqu’à 140 conduits n° 1 : débits de 250 à 1000 litres par heure
  • La torche chalumeau jusqu’à 200 conduits n° 0 : débits de 50 à 200 litres par heure
  • La torche chalumeau jusqu’à 140 conduits n° 00 : débits de 10 à 140 litres par heure

L’utilité des torches oxyacétyléniques

Le chalumeau oxyacétylénique possède la capacité de remonter plus de 3000 °C, et la torche est très efficace. De ce fait, la torche est accommodée au soudage avec le métal d’appui produit par l’électrode. Également, il est possible de couper des tôles et des tubes dans tous les emplacements, à l’envers ou même verticalement. Leur compacité doit être inférieure à 2 mm.

Il est également possible d’user une torche oxyacétylénique pour souder. Polyvalent et conforme à la diversité de procédés et de matériaux : soudage du métal d’assistance à l’étain, au plomb ou au zinc, soudage de l’acier, de l’aluminium, soudure à l’argent, au cuivre, au zinc, au plomb et à l’étain.

Vous pouvez réaliser des oxycoupages à l’aide d’un chalumeau coupeur oxycoupage doté d’une seconde alimentation en oxygène. Il ne s’agit pas de couper le matériel grâce à la force du jet, mais à l’oxydation vive d’un jet d’oxygène.

L’usage du chalumeau oxyacétylénique

Une torche réservée à acétylène et oxygène possède deux vannes à partir desquelles le gaz est évacué et libéré vers une ouverture d’étalonnage. La pression d’activité idéale, évaluée en bar, doit être considérée afin de stabiliser les deux gaz. En sortie, la flamme se règle sans difficulté en ajustant les 03 niveaux divers du soudage : le dard avec une chaleur élevée à 3000 °C, puis le champ de diminution et le panache. Il faut que la flamme suive un poids très droit et ne doive pas être orientée vers la droite ou vers la gauche pour bien unir le métal.

Pour correspondre à ces situations d’usage, il est conseillé d’avoir un matériel de soudage adéquat. Le choix adapté de la torche de chalumeau oxyacétylénique peut conduire à un soudage réussi. Ainsi, le choix des électrodes est vraiment nécessaire. Pour vous donner des idées d’équipements professionnels, n’hésitez pas à visiter les boutiques spécialisées de chalumeau oxyacétylénique, où il existe divers matériaux pour le chauffage, le coupage ou le soudage. Vous découvririez aussi les outils complets ainsi que des matériels nécessaires.

Plan du site